Catégorie : Actes commentés

Une sélection d’actes épiscopaux du Moyen Âge central traduits et commentés.

Un acte de Wigfrid, évêque de Verdun (959-983), premier écrit dans le processus de fondation d’une nouvelle abbaye

Par Jean-Pol Évrard « Tant que j’examine les situations chancelantes d’une époque fluctuante, situations qui depuis longtemps persistent fermement en leur propre état, “je prends cette vie en aversion” ; tant que je me souviens de la vie éternelle, – et alors que, quelque peu épuisé par la diminution de mes forces et de mon temps de vie par une maladie récemment devenue habituelle, je m’en détourne –, je respire plus intensément et plus agréablement la bonne humeur continue par laquelle on ne peut aucunement manquer de guérir, parce que ce bonheur passager – quand il a été assez et même trop expérimenté, comparé à la félicité perpétuelle –, au moment où l’on croit le détenir, se désagrège “en poussière et en cendres” et que rien de vrai, de durable et de très cohérent avec la bonne santé ne se retrouve dans ces instants éphémères et transitoires, bien que le bonheur profane vienne souvent trop vite...

Grand cartulaire de l’abbaye Saint-Bertin, Saint-Omer, B.M., ms. 803, t. 1, p. 339. Photo : Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer.

Une notice relative à la léproserie de Bourbourg, souscrite par l’évêque de Thérouanne Milon II (1168)

Par Benoît-Michel Tock En 1168, l’abbaye de Saint-Bertin, ainsi sans doute que la léproserie Saint-Nicolas de Bourbourg, reçut un document notifiant le don d’un important revenu annuel (12 livres) fait à la léproserie par son maître, un certain Mauger. Cet acte pose d’intéressants problèmes autant quant aux relations entre une léproserie et la paroisse où elle était installée qu’au sujet de l’attitude de l’évêque à cet égard, notamment en ce qui concerne l’établissement des actes. Commençons par prendre connaissance de ce texte par l’intermédiaire de sa traduction. *  « Qu’il soit connu des présents et des futurs qu’au temps du regretté seigneur Milon, évêque de Thérouanne, et du seigneur Simon, abbé du monastère de Saint-Bertin, une maladrerie fut fondée dans la paroisse de Bourbourg en l’honneur de saint Nicolas, avec l’accord des paroissiens, riches et pauvres, pour le salut des âmes des fidèles et pour la subsistance des pauvres lépreux. Le...

Un acte d’Yves, évêque de Chartres, réformant la communauté de Saint-Jean-en-Vallée de Chartres

Par Grégory Combalbert « Puisque, ainsi qu’en a décidé l’incommensurable miséricorde du Père Très-Haut, nous avons reçu la charge pastorale, bien que nous soyons indigne et pécheur, pour qu’avec une vigilance incessante du cœur nous nous efforcions avec diligence de pourvoir au bien commun et au salut des âmes, et pour que, recevant le salaire à la fin de la journée, nous étendions les branches de la vigne du Seigneur tout autour, la grâce divine illuminant notre esprit, et notre véritable Bien-aimé tendant vers nous la main de la progression et de l’aide comme à travers le trou de la souffrance, nous avons souvent et beaucoup réfléchi, et en réfléchissant, nous avons recherché la manière dont nous pourrions avoir dans cette ville [qui nous est confiée] ou dans la banlieue une église où une assemblée pieuse de fidèles pourrait mener une vie canoniale pieuse et digne de Dieu. Maintenant donc, la grande et...

Un acte de Manassès de Garlande, évêque d’Orléans, confirmant une donation aux Hospitaliers

par Paul Chaffenet « Rien ne supprime autant les désagréments de l’oubli que le souvenir vivant des lettres. De ce fait moi Manassès, évêque d’Orléans par la grâce de Dieu, je fais savoir par le témoignage de ce présent écrit tant aux futurs qu’aux présents qu’en notre présence, par notre main et dans la main de notre cher frère Anselme, prieur hospitalier du grand prieuré de France, le cher Algrin, chanoine cathédral de l’église d’Orléans, pour le salut de son âme et de celle de ses parents, a concédé à perpétuité à l’ordre de l’Hôpital de Jérusalem tout ce qu’il possédait à Choisy[-aux-Loges], à savoir une chapelle, un bois, une maison, une terre arable, trois arpents de vin situés au-delà de la Loire et quatre arpents de pré à Mareau[-aux-Bois]. Nous, à la prière d’Algrin, pour écarter à l’avenir toute calomnie et en guise de plus grande confirmation, nous accordons à...

Un acte de Manassès de Garlande, évêque d’Orléans, donnant aux chanoines de Saint-Victor de Paris une église paroissiale récemment érigée en Beauce

par Paul Chaffenet « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, Amen. Manassès, par la grâce de Dieu, évêque d’Orléans, à tous les fidèles du Christ tant futurs que présents, à perpétuité. Le soin incombant à notre office nous prescrit d’examiner plus attentivement l’état de notre diocèse et de corriger ce qui doit l’être en ce qui concerne les églises ou le peuple. Le mouvement du temps provoquant des changements, il est souvent nécessaire de modifier les anciennes dispositions, soit à cause d’un péril imminent, soit en raison d’une utilité manifeste. Que tous sachent que jusqu’à notre époque le peuple de Bucy n’a pas disposé de son propre prêtre mais que la cure était assurée par le prêtre d’Artenay. Ainsi que le prouve le voyage depuis cette localité, Bucy était séparé d’Artenay par une très longue distance. Cela causait un grand danger car le prêtre d’Artenay ne pouvait...

Un acte énigmatique d’Odolric, évêque d’Orléans, notifiant une restitution d’église

Par Paul Chaffenet « Alors que par de nombreux moyens file la course du temps et que survient l’oubli, et qu’il est connu que les hauts faits s’éloignent bien souvent des trésors de la mémoire, seul l’écrit pouvant témoigner et porter à la connaissance les auteurs de ces actions et les actes de ceux à venir, il importe de transmettre par la forme des lettres tout le bien qu’une personne a fait, en particulier ce qui concerne le droit de la sainte Église. Par conséquent, moi, [Odolric …] je veux que ceux présents comme ceux à venir, en particulier mes successeurs, sachent qu’Azinerius, chanoine de notre église, reconnaissant avoir agi contre ma volonté, est venu en ma présence, désirant apaiser la faute qu’il a commise à mon encontre. Mais comme je n’ai consenti à aucune de ses demandes, il savait que j’étais sérieusement en colère contre lui. Ainsi, afin de montrer...

Trois actes faux de l’abbaye de Bucilly attribués à Barthélemy de Joux, évêque de Laon

Par Annie Dufour Le corpus des actes des évêques de Laon antérieurs à 1151 comprend sept actes destinés à l’abbaye de Bucilly, émanant tous de Barthélemy de Joux et portant des dates comprises entre 1113 et 1148. J’étudierai ici trois d’entre eux, qui datent du début de l’épiscopat, et présentent des caractéristiques communes. Ce sont les numéros 63, 85 et 88 du corpus. Ils sont édités ci-dessous : 63 1113.- Laon Barthélemy notifie l’accord passé entre l’abbaye de Bucilly et Roger, fils d’Ingobrand de Pierrepont, qui exerce l’avouerie sur les hommes de l’abbaye résidant sur le terroir de Pierrepont, relativement à l’avouerie de l’alleu de Cuirieux, autrefois donné à ladite abbaye par son fondateur Elbert, comte de Vermandois. A. Original perdu. B. Copie du XIIIe s, cartulaire de l’abbaye de Bucilly, BnF, lat. 10121, fol. IX, avec le titre rubriqué « Privilegium domini Bartholomei, Laudunensis episcopi, de advocatia de Cuirues ». a. Barthélemy, Bucilly, p....

Un acte de Guillaume, évêque de Coutances, donné lors de la dédicace de l’abbaye d’Aunay

par Richard Allen « À tous les fidèles du Christ à qui parviendra la charte présente, Guillaume, par la grâce de Dieu, évêque de Coutances, salut eternel dans le Seigneur. Nous voulons qu’il arrive à la connaissance de tous qu’ayant été invité par nos chers fils Jean, abbé, et les moines d’Aunay, et par le seigneur Guillaume du Hommet, connétable du seigneur roi, seigneur et protecteur du lieu, nous avons, l’an de l’Incarnation du Seigneur 1190, solennellement dédié l’église de la bienheureuse Marie d’Aunay, où ledit Guillaume a offert à Dieu et à la bienheureuse Marie en pure et perpétuelle aumône, quitte absolument, toute sa terre de Langrune, avec ses dépendances, pour être la dot de ladite église, alors dédiée. Et, la donation faite, il l’a confirmée par une charte dotée de son sceau, selon ce que prescrivent les sacrés canons. Et nous, nous conjouissant de sa dévotion et prévoyant le...

Un acte d’Arnoul, évêque de Lisieux, sanctionnant un clerc paroissial marié

par Grégory Combalbert « Arnoul, par la grâce de Dieu, évêque de Lisieux, à tous les fidèles du Christ tant présents qu’à venir, salut. Nous faisons savoir à votre universalité que l’autorité du pontife romain nous a délégué, pour que nous le tranchions et que nous y mettions fin par une décision judiciaire sans l’obstacle de l’appel, le conflit pendant entre notre vénérable frère Osberne, abbé de Lyre, et Gilbert du Jardin, clerc, à propos de l’église de Bertreville. Les parties s’étant donc constituées en notre présence, une première et une seconde fois, les allégations de chacun ayant été largement entendues et scrupuleusement exposées, et Gilbert l’ayant publiquement reconnu en droit, nous avons appris que ce dernier était marié et qu’il possédait en même temps le personat de l’église susdite. Compte tenu de ce que prescrivent les sacrés canons, nous avons déclaré que Gilbert, étant marié, ne pouvait pas, en vertu...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search