Auteur : Jean-Pol EVRARD

Un acte de Wigfrid, évêque de Verdun (959-983), premier écrit dans le processus de fondation d’une nouvelle abbaye

Par Jean-Pol Évrard « Tant que j’examine les situations chancelantes d’une époque fluctuante, situations qui depuis longtemps persistent fermement en leur propre état, “je prends cette vie en aversion” ; tant que je me souviens de la vie éternelle, – et alors que, quelque peu épuisé par la diminution de mes forces et de mon temps de vie par une maladie récemment devenue habituelle, je m’en détourne –, je respire plus intensément et plus agréablement la bonne humeur continue par laquelle on ne peut aucunement manquer de guérir, parce que ce bonheur passager – quand il a été assez et même trop expérimenté, comparé à la félicité perpétuelle –, au moment où l’on croit le détenir, se désagrège “en poussière et en cendres” et que rien de vrai, de durable et de très cohérent avec la bonne santé ne se retrouve dans ces instants éphémères et transitoires, bien que le bonheur profane vienne souvent trop vite...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search